La Commission européenne a jugé la semaine dernière que la fusion entre Thalys et Eurostar, le projet Green Speed, n'entraînera aucune distorsion de concu...

La Commission européenne a jugé la semaine dernière que la fusion entre Thalys et Eurostar, le projet Green Speed, n'entraînera aucune distorsion de concurrence, vu la structure du marché. D'ici deux mois, les structures juridique et opérationnelle du nouvel ensemble (qui gardera le nom d'Eurostar et sera basé à Bruxelles) devraient voir le jour. L'actionnariat se ventilera comme suit: la SNCF à 55,75%, la SNCB à 18,5% et Patina, le consortium réunissant Hermès Infrastructure et la Caisse de dépôt du Québec, à 25,75%. Les nouvelles marques du groupe devraient apparaître l'an prochain. A savoir: Eurostar Red (anciennes lignes Thalys) et Eurostar Blue (ex-Eurostar). Eurostar ambitionne de transporter 30 millions de personnes en 2030 contre 18,5 millions en 2019.