Pour l'assureur Ethias, les derniers souvenirs de la crise financière de 2008 sont en train de disparaître. Fin 2018 déjà, la compagnie d'assurances avait complètement résolu le douloureux problème de ses comptes First, ces contrats d'assurance-vie bien trop généreux, en vendant ce qu'il en restait à une compagnie irlandaise.
...

Pour l'assureur Ethias, les derniers souvenirs de la crise financière de 2008 sont en train de disparaître. Fin 2018 déjà, la compagnie d'assurances avait complètement résolu le douloureux problème de ses comptes First, ces contrats d'assurance-vie bien trop généreux, en vendant ce qu'il en restait à une compagnie irlandaise. Il restait à liquider le dernier reste de l'héritage. Pour éviter qu'Ethias, en devant accuser une énorme moins-value sur ses actions bancaires, ne sombre avec Dexia, on avait relogé cette participation dans une autre société. Plus précisément dans Vitrufin, la maison mère d'Ethias détenue par l'Etat fédéral, la Région flamande et la Région wallonne (les 5 % restants par Ethiasco, qui regroupe les actionnaires historiques : communes et provinces). Vitrufin avait emprunté 278 millions pour acquérir ce boulet, et jusqu'à présent, les dividendes que Vitrufin recevait d'Ethias servaient à rembourser cette dette. Vitrufin a finalement été liquidée fin de l'an dernier. Dès lors Ethias a désormais pour actionnaires directs l'Etat fédéral, Ethiasco et les bras financiers des Régions wallonne (SRIW) et flamande (PMV). Ce quatuor devrait ainsi percevoir cette année les premiers dividendes d'Ethias, 11 ans après la crise.... Combien toucheront-ils ? Le patron d'Ethias Philippe Lallemand, dans un entretien à L'Echo, avait estimé que si le bénéfice annuel de l'assureur devait tourner aux alentours de 200 millions d'euros, les sommes versées comme dividendes pourraient représenter la moitié de ce montant, soit une centaine de millions d'euros. Il s'agit cependant encore d'une hypothèse. C'est au conseil d'administration, puis à l'assemblée des actionnaires qui se tiendra au printemps qu'il reviendra de décider du montant des bénéfices qui seront versés...