Johan Deschuyffeleer connaît bien la France. Il y a 10 ans, il occupait le poste de directeur général de HP France avant de gravir progressivement les échelons et de chapeauter le service consultance de HP au niveau mondial. Il était responsable de 5.000 consultants internes et autant de consultants externes en informatique et infrastructure. Juste en dessous du comité exécutif, il était le Flamand le plus haut gradé chez HP depuis Wim Roelandts dans les années 1990. La scission du groupe, fin 2015, l'a sorti de son Pajottenland natal. " J'avais 58 ans, j'avais mené une carrière internationale de 12 ans, basée en France et en Californie, toujours on the run, en voyage, en avion, entre deux hôtels ", confie-t-il au téléphone de Paris où il oeuvre pour Orange.

Orange n'est pas vraiment nouveau pour lui. Administrateur depuis 2011 de ce qui s'appelait encore Mobistar à l'époque, il considère son prédécesseur Jan Steyaert (également originaire du Pajottenland) comme " un bon ami ". L'an dernier, il a pris la direction de la société de management The House of Value - Advisory & Solutions. " Créer de la valeur pour mes clients et leur suggérer des solutions ", ainsi résume-t-il sa mission. Alumini-administrateur de la Vlerick School (1993-1994), il conseille aujourd'hui Edgard Vermeersch de la société Itineris qui s'internationalise à toute vitesse, chargée de l'informatisation des entreprises d'utilité publique, et la Fédération royale du notariat belge.

Il a commencé sa carrière en 1980 en qualité d'ingénieur industriel chez Siemens. Il est ensuite entré au service de HP et Compaq qui a repris Tandem et Digital. Johan Deschuyffeleer était country manager chez Compaq lors de la reprise par HP en 2002 et il a été nommé country manager de HP après la fusion qui a coûté 135 emplois. " J'ai toujours essayé de travailler en toute transparence, avec respect et intégrité ", précise-t-il en évoquant le passé souvent difficile de HP.

BRUNO LEIJNSE