Le groupe belge d'assurances a publié d'excellents résultats semestriels. Le bénéfice net récurrent a gagné 12 %, à 445 millions d'euros. Les revenus de primes bruts ont progressé de 12 %, à un record de 20,5 milliards d'euros. Sur la base des participations réelles, la hausse s'établit à 4 %, à 8,2 milliards d'euros. L'écart entre les deux taux de croissance s'explique par les participations plus réduites (entre 15 et 50 %) qu'Ageas détient en Asie, de loin la région qui enregistre la plus forte croissance. Surtout sous l'impulsion de la Chine (+27 %, à 11 milliards d'euros), les revenus de primes d'assurances vie ont augmenté de 23 %, à 13 milliards d'euros en Asie...

Le groupe belge d'assurances a publié d'excellents résultats semestriels. Le bénéfice net récurrent a gagné 12 %, à 445 millions d'euros. Les revenus de primes bruts ont progressé de 12 %, à un record de 20,5 milliards d'euros. Sur la base des participations réelles, la hausse s'établit à 4 %, à 8,2 milliards d'euros. L'écart entre les deux taux de croissance s'explique par les participations plus réduites (entre 15 et 50 %) qu'Ageas détient en Asie, de loin la région qui enregistre la plus forte croissance. Surtout sous l'impulsion de la Chine (+27 %, à 11 milliards d'euros), les revenus de primes d'assurances vie ont augmenté de 23 %, à 13 milliards d'euros en Asie, dont 3,35 milliards d'euros pour Ageas. Le bénéfice net récurrent des assurances vie est passé de 292 à 312 millions d'euros (+6,8 %), sous l'impulsion de la Belgique (+10 millions) et de l'Europe continentale (+14 millions). La marge sur les produits garantis (branche 21) a augmenté de 108 à 114 points de base (objectif d'ici 2018 : entre 85 et 90), alors que celle sur les produits en unités de compte (branche 23) a baissé moins que prévu, de 28 à 25 points de base. Le résultat net des assurances non-vie a augmenté de 103 à 133 millions d'euros (+28,2 %). Par rapport à l'impact négatif de 60 millions d'euros lié au terrorisme et aux conditions météo défavorables de l'an dernier, l'assureur a acté cette année une charge de 31 millions d'euros en raison de la révision négative du taux d'actualisation pour les couvertures des dommages corporels opérée par le législateur britannique. Cet impact devrait s'atténuer et ne plus dépasser 10 à 15 millions d'euros au cours du deuxième semestre. Très positive aussi, l'amélioration du ratio combiné (le rapport entre les décaissements et les encaissements), de 99 % à 95,9 % (objectif d'ici 2018 : 90 %). Au niveau du groupe, le bénéfice s'établit à 284 millions d'euros, à comparer à une perte nette de 67 millions d'euros l'an dernier, notamment consécutive à la constitution d'une provision de 894 millions d'euros pour le règlement Fortis. Épinglons aussi l'excellent ratio de Solvabilité II de 193 % pour les assurances (179 % l'an dernier). Ageas a annoncé un nouveau programme de rachat d'actions de 200 millions d'euros. Depuis 2011, plus de 20 % des actions ont été rachetées pour un montant total de 1,4 milliard d'euros. Fin juillet, Ageas a vendu pour 175 millions d'euros sa participation de 50 % plus une action dans l'assureur non-vie italien Cargeas (plus-value de 75 millions d'euros). À la mi-juin, le tribunal d'Amsterdam avait déclaré non contraignant l'accord de règlement transactionnel de 1,2 milliard d'euros conclu entre Ageas et plusieurs associations de plaignants. Les parties ont jusqu'au 17 octobre pour amender leur accord. L'action Ageas a réagi positivement à la publication des résultats semestriels et à l'annonce d'un nouveau programme de rachat d'actions propres. En tenant compte du dividende distribué, son cours a progressé de 15 % depuis que nous l'avons assortie du conseil " digne d'achat " en avril dernier. Mais compte tenu de la date du 17 octobre - l'absence d'accord transactionnel pourrait peser (temporairement) sur l'action - nous l'abaissons. Conseil : conserver/attendre Risque : moyen Rating : 2B Paru sur initiedelabourse.be le 4 septembre Depuis avril, le cours d'Ageas a progressé de 15 %.