Dauphin de Bryson DeChambeau lors du récent US Open, Matthew Wolff symbolise le profil des champions de la nouvelle génération. Agé de 21 ans à peine, cet ancien excellent joueur de baseball ne s'embarrasse pas de détails. Son swing intuitif, façonné avec un étonnant mouvement du genou, n'est assurément pas très académique. Mais le résultat est impressionnant avec des balles catapultées à plus de 300 mètres qui lui facilitent ensuite la tâche jusqu'au green. Professionnel depuis un peu...

Dauphin de Bryson DeChambeau lors du récent US Open, Matthew Wolff symbolise le profil des champions de la nouvelle génération. Agé de 21 ans à peine, cet ancien excellent joueur de baseball ne s'embarrasse pas de détails. Son swing intuitif, façonné avec un étonnant mouvement du genou, n'est assurément pas très académique. Mais le résultat est impressionnant avec des balles catapultées à plus de 300 mètres qui lui facilitent ensuite la tâche jusqu'au green. Professionnel depuis un peu plus d'un an, Wolff compte déjà un titre du PGA Tour à son tableau de chasse et pointe dans le top 20 mondial.La façon dont il a géré le diabolique parcours du Winged Foot lors de l'US Open a laissé sans voix toute la planète golf. A l'instar de Bryson DeChambeau, le Californien a frappé sans se poser la moindre question, ne prêtant qu'une attention très discrète au rough épais qui balisait les 18 trous. " Le golf est en train de changer complètement. Le schéma habituel, avec l'obligation de toucher les fairways et les greens en régulation, n'est plus du tout de mise. C'est passionnant ! ", s'exclamait l'ancien champion Justin Leonard, devenu consultant sur la chaîne NBC. Et c'est vrai qu'il y a de la révolution dans l'air ! La puissance physique des champions modernes ajoutée aux nouvelles technologies utilisées dans le matériel et à l'aérodynamisme des balles ont totalement modifié les paramètres classiques du jeu. Ce n'est pas un hasard si dans de nombreuses universités américaines, il est conseillé d'utiliser le driver dès que possible, quitte à improviser ensuite. Wolff est l'exemple type de cette nouvelle méthode. Des drives supersoniques, une force naturelle dans les poignets pour sortir du rough, une belle maîtrise technique sur les greens : la recette est implacable. A la fin du 20e siècle, Tiger Woods avait fait entrer le golf dans une nouvelle ère en mettant précisément en avant l'importance de la préparation physique. Ses héritiers ont franchi une nouvelle étape. Les trajectoires de balles et les stratégies de jeu sont complètement différentes, un peu comme si les obstacles ne faisaient plus partie du paysage. " C'est déroutant de voir la façon dont les jeunes abordent désormais les parcours les plus difficiles ", souligne le vétéran Lee Westwood. On attend, en tout cas, avec impatience le prochain Masters (15-18 novembre) et on se demande comment ces nouveaux grands frappeurs vont dompter le parcours de l'Augusta.