Telle est la demande formulée en Flandre par quelque 3.200 recours individuels et une trentaine de pétitions opposées au transport en surface de l'électricité produite en mer du Nord dans le c...

Telle est la demande formulée en Flandre par quelque 3.200 recours individuels et une trentaine de pétitions opposées au transport en surface de l'électricité produite en mer du Nord dans le cadre du projet Ventilus qui doit relier Zeebrugge à Avelgem et de là, poursuivre sa course jusqu'à Courcelles via une " boucle du Hainaut " qui cristallise, elle aussi, une farouche opposition. Devant la fronde des bourgmestres et riverains, inquiets de l'impact d'une ligne à haute tension, tant sur l'environnement que la santé des riverains, Zuhal Demir, ministre de l'Environnement, a commandé en février 2021 un rapport qui vient d'être rendu public. Pour les experts consultés, hormis une ou deux sections enterrées de 8 km, éventuellement portées à 12 km, une ligne à haute tension est la seule alternative technique possible. Le débat n'est pas clos pour autant et pour la ministre, ce dossier est " le plus difficile " à traiter depuis son entrée en fonction.