En moyenne peu performante depuis 10 ans, Engie ne figure pas parmi les actions favorites des investisseurs. Elle pourrait pourtant renouer avec des niveaux plus élevés d'ici à la fin de l'année, car la controverse qui entoure la sortie du nucléaire en Belgique lui sera probablement favorable. Si les centrales au gaz sont construites, le groupe énergétique pourra prétendre à des milliards d'euros de subventions ; si la sortie du nucléaire...

En moyenne peu performante depuis 10 ans, Engie ne figure pas parmi les actions favorites des investisseurs. Elle pourrait pourtant renouer avec des niveaux plus élevés d'ici à la fin de l'année, car la controverse qui entoure la sortie du nucléaire en Belgique lui sera probablement favorable. Si les centrales au gaz sont construites, le groupe énergétique pourra prétendre à des milliards d'euros de subventions ; si la sortie du nucléaire n'a pas lieu, il réclamera à l'Etat des montants vertigineux pour rouvrir les centrales existantes. Quelle que soit la décision, il sortira gagnant de cette valse-hésitation. Le question du nucléaire n'est pas la seule raison pour laquelle nous misons sur cette action. Les résultats, récemment annoncés, sont positifs. De plus, le dividende, fixé à près de 6%, aurait un rôle compensatoire si l'action devait entrer dans une période de turbulences. Nous jouons la carte traditionnelle, au moyen d'un put émis et d'un call acheté. Engie septembre 2022au prix d'ex. de 16 EURà 2,75 EURNous supposons donc que le cours continuera d'augmenter, même s'il a déjà bien progressé ces derniers mois. Une forte résistance l'attend à 16,45 euros. Si ce cap est franchi, le titre pourrait atteindre des niveaux bien plus élevés encore, auquel cas la prime serait définitivement acquise. Le conflit en Ukraine constitue toutefois un sérieux risque. S'il devait s'aggraver, et prendre une dimension beaucoup plus large, le groupe en serait affecté également. L'émetteur du put devrait alors sans doute acheter les actions ; il lui en coûterait (16 - 2,75) 13,25 euros. Engie décembre 2022au prix d'ex. de 15 EURà 0,52 EURDestinée à l'investisseur plus actif, cette stratégie permet d'acheter du temps jusqu'au 15 décembre, après quoi le contrat expirera sans valeur si le cours n'a pas dépassé les 15 euros auxquels est fixé le prix d'exercice. Mais cet objectif n'est éloigné que de 3%. Pour réaliser un bénéfice, il faudra que le cours franchisse la barre des (15 + 0,52) 15,52 euros. Si le titre atteint la résistance constatée à 16,45 euros, la prime s'élèvera à 1,45 euro au moins, soit trois fois la mise. Si l'action n'atteint pas 15 euros, la prime sera évidemment perdue.