L'information a été révélée mercredi dernier par Jean-Pierre Buyle, son avocat : Dominique Leroy, l'ex-CEO de Proximus, a été finalement inculpée dans le dossier relatif à un éventuel d...

L'information a été révélée mercredi dernier par Jean-Pierre Buyle, son avocat : Dominique Leroy, l'ex-CEO de Proximus, a été finalement inculpée dans le dossier relatif à un éventuel délit d'initié ouvert par le parquet de Bruxelles en septembre dernier. En cause, la vente par Dominique Leroy en date du 1er août de 10.840 actions Proximus pour un montant total de 285.342,40 euros. Un mois plus tard (le 5 septembre), elle annonçait son départ pour occuper le poste de CEO de KPN. Cette proximité entre la vente et le départ ont attiré l'attention tant de la FSMA que celle de la justice qui a mené des perquisitions au domicile de l'ancienne CEO ainsi qu'à son bureau. Cette enquête aura, en tout cas, coûté à Leroy son poste de CEO chez KPN. Pour le reste, inculpation ne rime évidemment pas avec culpabilité. Elle va toutefois permettre à l'inculpée d'avoir accès à son dossier et à la justice d'approfondir l'enquête.