De l'invention du Dom Pérignon à l'achat, pour un prix astronomique, du chapeau de Napoléon, Robert-Jean de Vogüé est un patron aussi atypique qu'imprévisible. Rentré des camps a...

De l'invention du Dom Pérignon à l'achat, pour un prix astronomique, du chapeau de Napoléon, Robert-Jean de Vogüé est un patron aussi atypique qu'imprévisible. Rentré des camps avec la conviction que " la meilleure personne pour juger un travailleur est un autre travailleur ", il court-circuite volontiers les cadres de l'entreprise. Après avoir longtemps daubé les innovations sociales du " marquis rouge ", ses concurrents sont bien forcés d'admettre que chez Moët & Chandon, la productivité a explosé. Le train, dès lors, est en marche et la société est aujourd'hui numéro un mondial du champagne. Robert-Jean de Vogüé était aussi un grand résistant qui parvint, entre autres, à préserver l'essentiel du stock de la soif allemande, aidé en cela par un certain René Bousquet. Yves Tesson et Francine Rivaud, Robert-Jean de Vogüé, éditions Tallandier, 274 pages, 20,90 eurosPar Guillaume Capron