" Personne ne se comprend vraiment en matière amoureuse. On croit parfois aux évidences, ou à ce qu'on appelle un coup de foudre, mais la plupart du temps on végète dans un royaume de repères abolis. " C'est exactement ce que ressent Mathilde depuis qu'Etienne l'a quittée pour retrouver son premier amour, laiss...

" Personne ne se comprend vraiment en matière amoureuse. On croit parfois aux évidences, ou à ce qu'on appelle un coup de foudre, mais la plupart du temps on végète dans un royaume de repères abolis. " C'est exactement ce que ressent Mathilde depuis qu'Etienne l'a quittée pour retrouver son premier amour, laissant en jachère la promesse de mariage et d'enfant faite l'été précédent en Croatie. Qu'on ne lui parle plus d'ailleurs de ce pays, devenu la carte postale de son désert amoureux ! Profondé-ment bouleversée dans ses certitudes, la jeune professeure de français va se sentir poussée à bout. Sans repères ni futur possible, elle trouve refuge chez sa soeur Agathe, mariée à Frédéric et mère de la petite Lili, la seule famille qui lui reste. Mais ce que ce cadre idéal lui renvoie, c'est la part sombre de son identité. David Foenkinos (La Délicatesse, Charlotte) développe l'art de nous mener en bateau dans son nouveau roman. Jouant le disséqueur habile des sentiments dans une première partie où il laisse planer son objectivité, il donne la parole aussi bien à la " victime " de la rupture qu'à son instigateur. Mais sous ses aspects de narrateur omniscient et au moyen de renvois en bas de page moins anodins qu'il n'y paraît, le romancier laisse son héroïne prendre le dessus, conduisant le drame romantique de la première partie sur les voies du thriller psychologique sombre dans la seconde. Court, mais c'est justement par la vitesse de son twist que Deux soeurs surprend.