Après environ un an de prospections, la gigantesque compétition qui a opposé 238 villes américaines a pris fin la semaine dernière. De la short-list de 20 cités (Denver, Boston, Austin, Atlanta, Chicago, Toronto, etc.), Amazon en a finalement retenu deux au lieu d'une pour construire son deuxième siège international. Les heureux gagnants sont Long Island City, un quartier au bor...

Après environ un an de prospections, la gigantesque compétition qui a opposé 238 villes américaines a pris fin la semaine dernière. De la short-list de 20 cités (Denver, Boston, Austin, Atlanta, Chicago, Toronto, etc.), Amazon en a finalement retenu deux au lieu d'une pour construire son deuxième siège international. Les heureux gagnants sont Long Island City, un quartier au bord de l'East River dans le Queens à New York, et Cristal City, un quartier d'Arlington, une ville de Virginie qui jouxte Washington. Dans le même temps, reconnaissant les mérites du Midwest qui a joué un rôle crucial dans les élections de mi-mandat, Amazon va aussi installer un centre des opérations (logistique, commandes, transport, relations clients, etc.) à Nashville dans le Tennessee. Cinq mille personnes devraient y travailler. Long Island City et Cristal City vont donc recevoir un nouveau campus d'Amazon, soit, pour chacun, un investissement de 2,5 milliards de dollars pour 25.000 employés. Pourquoi ce choix ? Stratégiquement, se renforcer dans les deux plus grands centres américains en termes politique et financier fait évidemment sens. Cristal City, situé en Virginie à quelques minutes à peine de l'aéroport international Ronald Reagan mais aussi du centre de Washington en métro, est en plein redéveloppement. Ce quartier est aussi situé non loin de grands acteurs américains comme le Pentagone. En outre, Arlington a offert à Amazon une jolie subvention de 572 millions de dollars. Long Island City est aussi en plein boom depuis quelques années. Les logements s'y construisent comme des petits pains. La rumeur veut que les dirigeants d'Amazon aient été très impressionnés tant par la magnifique vue sur la skyline new-yorkaise que par l'efficacité de la navette fluviale qui permet de relier Manhattan en quelques minutes. Et sans doute aussi par 1,5 milliard de subventions et de crédits d'impôts...