Au départ, il s'agissait d'imaginer un statut pour les revenus issus des prestations effectuées via les plateformes collaboratives. Puis, on y ajouté les indemnités versées aux moniteurs sportifs et d'autres " petits émoluments ". Ces revenus dits " complémentaires " sont exonérés de taxes à concurrence de 6.000 ...