Comme son homologue néerlandaise la veille, bpost a surpris les experts la semaine dernière avec des résultats meilleurs que prévu. Notre entreprise postale a bien profité du boom de l'e-commerce p...

Comme son homologue néerlandaise la veille, bpost a surpris les experts la semaine dernière avec des résultats meilleurs que prévu. Notre entreprise postale a bien profité du boom de l'e-commerce pendant la pandémie et de la solide hausse d'activité de Radial, sa filiale américaine. Au deuxième trimestre, le chiffre d'affaires a ainsi progressé de 12,5 % à 1,025 milliard d'euros. L'activité colis a bondi de 78,4 % en Belgique et aux Pays-Bas. L'activité courrier, pénalisée par l'absence du commercial, a, elle, chuté de 17,7 %. En fin de compte, l'Ebit a atteint 74,9 millions, soit une baisse de 30,3 % au lieu des 65 % attendus. Pour l'avenir, bpost reste prudente. Elle espère un Ebit compris entre 240 et 270 millions cette année et souhaite ne distribuer aucun dividende au titre de l'exercice 2020. Enfin, après Anvers, elle va inaugurer en septembre une nouvelle machine de tri de colis pour son centre de Bruxelles afin d'y augmenter sa capacité de 100.000 colis par jour.