Peut-on raisonnablement encore sabrer dans les effectifs alors que, de l'aveu même de Sigrid Raedschelders, patronne de l'inspection de l'environnement, 20% des entreprises considérées comme les plus polluantes de F...

Peut-on raisonnablement encore sabrer dans les effectifs alors que, de l'aveu même de Sigrid Raedschelders, patronne de l'inspection de l'environnement, 20% des entreprises considérées comme les plus polluantes de Flandre n'ont jamais été contrôlées? Lors des auditions organisées dans le cadre de la commission d'enquête lancée suite au scandale de l'usine 3M à Zwijndrecht, les révélations sur le manque de personnel et de moyens fusent de toutes parts. Même le responsable du département Environnement, pourtant N-VA, est venu y évoquer "le tour d'économies de trop". Au fil des gouvernements, le nombre d'agents est ainsi tombé de 5.027 en 2010 à 4.146 actuellement alors que dans le même temps, la législation en matière d'environnement n'a fait que se complexifier. Pourtant, Zuhal Demir, l'actuelle ministre flamande de l'Environnement, n'entend pas changer de politique: elle s'estime liée par l'accord gouvernemental et poursuivra les réductions envisagées, à moins que les conclusions d'un audit qu'elle a lancé voici quelques mois ne lui enjoignent le contraire.