Le Players Championship, qui se dispute cette semaine à Ponte Vedra Beach (Floride), est l'un des tournois les plus importants du circuit américain. Comme de coutume, il se jouera sur le parcours du TPC Sawgrass, devenu mondialement célèbre pour son trou n°17, un par 3 plutôt court (121 mètres à peine) dont le green, minuscule, est réellement ceinturé par l'eau !
...

Le Players Championship, qui se dispute cette semaine à Ponte Vedra Beach (Floride), est l'un des tournois les plus importants du circuit américain. Comme de coutume, il se jouera sur le parcours du TPC Sawgrass, devenu mondialement célèbre pour son trou n°17, un par 3 plutôt court (121 mètres à peine) dont le green, minuscule, est réellement ceinturé par l'eau ! Surnommé le " trou du diable ", ce par 3 en forme de presqu'île est l'un des plus spectaculaire du monde et fait à la fois le bonheur des réalisateurs de télévision et le malheur des joueurs. Même les plus grands champions, sous pression, craquent volontiers dans ce lieu de tous les dangers. On se souvient que Sergio Garcia y avait, en 2013, perdu toutes ses illusions. En tête du tournoi, l'Espagnol avait envoyé deux balles dans l'eau et avait, avec un quadruple bogey, laissé la victoire à Tiger Woods. Selon la force du vent, un coup de wedge est parfois suffisant sur ce trou démoniaque. Mais le fabuleux décor rend le défi particulièrement stressant. Ce n'est pas un hasard si, chaque année, plus de 150.000 balles sont repêchées autour de ce green ! Le trou n°17 de Sawgrass n'est pas le seul par 3 à alimenter les cauchemars des champions. Il en est d'autres tout aussi redoutables. Le trou n°12 de l'Augusta National est le plus court du mythique parcours géorgien : 140 mètres à peine. Mais c'est l'un des plus difficiles et sournois avec un obstacle d'eau devant un green balisé par les bunkers. Jordan Spieth le confirmera volontiers. C'est là qu'en 2016 il avait subi une terrible défaillance (quadruple bogey) alors qu'il dominait le Masters. Le trou n°7 de Pebble Beach, en Californie, fait également partie de la légende. Long de 95 mètres à peine, il semble d'apparence anodin. Il recèle pourtant tous les pièges avec un green étroit aux allures de confetti, une myriade de bunkers et les falaises du Pacifique en toile de fond. Pas besoin d'un dessin : la moindre petite erreur s'y paie cash ! Décidément, en golf, les trous les plus courts sont parfois les plus difficiles. Le n°8 du Royal Troon, en Ecosse, en est un autre exemple. On le surnomme le " timbre poste ". Il ne fait que 110 mètres mais, là aussi, le joueur doit faire preuve d'une précision chirurgicale sous peine de voir sa balle mourir dans l'un des cinq bunkers qui entourent un green tout en pente. Infernal ! En Belgique, quelques par 3 très scéniques sont également impressionnants. On pense au trou n°5 du Bercuit avec son dénivelé défiant la raison et ses deux places d'eau devant et derrière le green ! Mais tout cela ne vaut pas le fameux trou 19 " The Extreme " du Legend Golf & Safari Resort en Afrique du Sud. C'est le plus long par 3 du monde (plus de 350 mètres) et le tee de départ n'est accessible que par... hélicoptère. Il faut plus de 20 secondes à la balle pour éventuellement toucher le green - qui a la forme de l'Afrique - 400 mètres plus bas ! Miguel Tasso