Fringant trentenaire, Anthony Blavier a trouvé sa voie dès son plus jeune âge. A 17 ans, il gagnait déjà sa vie comme vendeur indépendant, dans le secteur des panneaux solaires notamment. Il a suivi des cours du soir pour devenir agent et expert immobilier, une piste assez vite abandonnée. En 2013, Anthony Blavier crée sa propre société : Maisons Compère. Le jeune entrepreneur se lance en terrain connu, celui de la construction. Son père avait en effet fondé la société de c...

Fringant trentenaire, Anthony Blavier a trouvé sa voie dès son plus jeune âge. A 17 ans, il gagnait déjà sa vie comme vendeur indépendant, dans le secteur des panneaux solaires notamment. Il a suivi des cours du soir pour devenir agent et expert immobilier, une piste assez vite abandonnée. En 2013, Anthony Blavier crée sa propre société : Maisons Compère. Le jeune entrepreneur se lance en terrain connu, celui de la construction. Son père avait en effet fondé la société de construction d'habitations Blavier, revendue à deux groupes financiers en 2007. Maisons Compère est très vite devenu un acteur de premier plan. L'entreprise a érigé quelque 350 logements l'an dernier. " Nous faisons particulièrement attention à notre structure de coût de manière à offrir le prix le plus compétitif du marché, explique Anthony Blavier. Nous donnons ainsi la possibilité de construire aux clients les moins fortunés. Autre atout : notre flexibilité. Notre catalogue propose 251 modèles mais en réalité, le choix est illimité. Nous collaborons aussi avec l'architecte du client pour concevoir une maison parfaitement sur mesure. Nos offres très détaillées mentionnent le prix unitaire de tous les matériaux. Si un client souhaite une porte supplémentaire, il peut en vérifier directement l'impact financier. " Maisons Compère a franchi la frontière linguistique assez rapidement. Cela n'a rien d'étonnant pour une société dont le siège est installé à Oreye, à un jet de pierre de Hasselt et de Tongres. " La Flandre représente un tiers de notre chiffre d'affaires, un marché qui devrait continuer à grossir ", anticipe Anthony Blavier qui note toutefois quelques différences notoires entre les Régions. La réglementation n'est pas la même en Flandre et en Wallonie, d'où des prix légèrement supérieurs. Anthony Blavier ne manque pas d'ambition à long et moyen terme. " Les attentes de nos clients évoluent constamment et nous devons y répondre, précise-t-il. Nous comptons étendre nos activités à la construction d'immeubles d'appartements. Il nous faut aussi et surtout innover sans cesse. Nous avons investi dans le développement d'une application permettant aux personnes intéressées de faire la visite virtuelle de certaines habitations modèles, ce qui nous a valu le prix du Produit de l'Année 2020. "