Lundi soir, le gouvernement fédéral est tombé d'accord sur un paquet de mesures destinées à atténuer la flambée des prix de l'énergie. Il vient en complément de ce qui avait déjà été mis en place en février. Le coût total des mesures est évalué à 1,3 milliard d'euros. Il est quasiment entièrement financé par l'accroissement des recettes fiscales ...

Lundi soir, le gouvernement fédéral est tombé d'accord sur un paquet de mesures destinées à atténuer la flambée des prix de l'énergie. Il vient en complément de ce qui avait déjà été mis en place en février. Le coût total des mesures est évalué à 1,3 milliard d'euros. Il est quasiment entièrement financé par l'accroissement des recettes fiscales induit par la hausse des prix de ces dernières semaines. Que contient ce paquet de mesures? D'abord une baisse temporaire à 6% de la TVA sur le gaz. Elle s'appliquera du 1er avril au 30 septembre. La baisse identique sur l'électricité, décidée en février, est prolongée jusqu'à la même échéance. Comme d'ailleurs le tarif social élargi qui concerne un ménage sur cinq. Cette fois, les personnes qui se chauffent au mazout n'ont pas été oubliées. Elles bénéficieront d'une réduction automatique de 200 euros sur leur facture. Ensuite, le gouvernement va agir sur le prix des carburants à la pompe. Il va réduire temporairement les accises sur le diesel et l'essence à hauteur de 0,175 euro par litre. Soit environ 10 euros sur un plein de 60 litres. Un système de cliquet inversé entrera aussi en vigueur à partir d'1,7 euro par litre. Ces mesures seront réévaluées à la mi-juin. Enfin, le kern a décidé de débloquer 13 millions d'euros en faveur de la SNCB qui subit elle aussi de plein fouet la flambée du prix de l'électricité. Cette somme va servir à neutraliser la hausse du prix des tickets (+5,5%) qui devait intervenir début juillet. Quant aux entreprises, elles ne sont pas oubliées. D'ici à fin avril, la Banque nationale est chargée d'analyser la situation secteur par secteur afin qu'un paquet de mesures ciblées puissent être proposées en concertation avec les partenaires sociaux.