Lorsqu'il débarque à Londres à la fin des années 1970, le Néerlandais Anton Johannes Gerrit Corbijn van Willenswaard (1955) possède déjà une jolie réputation dans son pays natal. Le photographe est reconnu pour son intense noir et blanc...

Lorsqu'il débarque à Londres à la fin des années 1970, le Néerlandais Anton Johannes Gerrit Corbijn van Willenswaard (1955) possède déjà une jolie réputation dans son pays natal. Le photographe est reconnu pour son intense noir et blanc, hyper-contrasté. En travaillant pour l'hebdo New Musical Express, il gagne ses galons auprès d'artistes en pleine ascension: Joy Division, U2, Depeche Mode, etc. Avec ces derniers, Corbijn va tisser des liens pendant quatre décennies. Il multipliera les clichés pour le groupe, réalisant aussi des clips qui font date ( Enjoy The Silence, Personal Jesus), les visuels des tournées, et tutoyant aussi de facto son intimité. Cela donne aujourd'hui un livre publié par Taschen non seulement imposant par la quantité d'images proposées (plus de 500) mais également par le layout, superbe, et la narration où le groupe parle de Corbijn et inversement. L'objet est onéreux dans sa première version de luxe XXL: 750 euros. Mais comme toujours, Taschen devrait d'ici quelques mois proposer l'ouvrage à un prix plus modeste. En attendant, le cadeau de Noël est toujours possible...