La société Delphi Genetics a réalisé l'an dernier son premier bénéfice en... 18 ans d'existence. Elle a doublé son chiffre d'affaires (1,2 million) et devrait accomplir la même performance en 2019 et en 2020, estime le CEO François Blondel. L'homme d'affaires wallon a pris les commandes de l'entreprise en 2015 et a initié un " virage stratégique ". Delphi Genetics, spécialisée dans la production d'ADN, travaille désormais en sous-traitance pour des groupes pharmaceutiques. Et manifestement, ça marche. L'entreprise va investir quelque 3 millions d'euros pour multiplier par quatre sa capacité de production à Gosselies. Les actionnaires (François Blondel, Sambrinvest et le fonds Theodorus) sont soutenus par une avance récupérable de la Région wallonne (1,5 million non dilutif) et un prêt de BNP Paribas Fortis (1,2 million). " On se plaint parfois de la frilosité des banques envers les biotechs, confie François Blondel. Nous voyons ici que certaines peuvent prendre des risques. " Delphi Genetics devrait porter son effectif à 25 personnes cette année et engager une personne par mois l'année suivante.