Initialement installées pour des raisons de sécurité, les caméras connaissent aujourd'hui des applications insoupçonnées : identifier les propriétaires de chiens qui défèquent sur la voie publique, p...

Initialement installées pour des raisons de sécurité, les caméras connaissent aujourd'hui des applications insoupçonnées : identifier les propriétaires de chiens qui défèquent sur la voie publique, par exemple. "Nous en avons plus de 20 et disposerons bientôt d'une caméra mobile, a déjà prévenu Léopold Lippens, bourgmestre de Knokke. Les images en seront régulièrement visionnées. Chaque fois que nos agents y découvriront un propriétaire qui ne ramasse pas les déjections de son chien, les images seront conservées et la photo de son propriétaire sera transmise aux agents de quartier afin qu'il puisse être identifié et sanctionné. " L'amende sera dans ce cas de 250 euros et invoquer le respect de la vie privée sera inutile. La procédure est parfaitement légale. La ville d'Ostende, de son côté, a commandé une demi-douzaine de caméras qu'elle dissimulera dans des lieux fréquentés par les chiens et leurs maîtres. En trois jours de tests, les essais se sont révélés plus que concluants...