Le compte à rebours a commencé! Du 12 au 15 novembre, les meilleurs joueurs du monde se retrouveront sur le diabolique parcours de l'Augusta National à l'occasion du Masters. Ce sera la première fois que le mythique tournoi du Grand Chelem, qui a lieu depuis 1934 en avril, se disputera à cette époque de l'année. Les feuilles mortes remplaceront les magnolias. Et les données seront étranges à tous les étages: décor automnal, baromètre à la baisse, huis clos décrété. Mais d'un point de vue sportif, le rendez-vous s'annonce plus passio...

Le compte à rebours a commencé! Du 12 au 15 novembre, les meilleurs joueurs du monde se retrouveront sur le diabolique parcours de l'Augusta National à l'occasion du Masters. Ce sera la première fois que le mythique tournoi du Grand Chelem, qui a lieu depuis 1934 en avril, se disputera à cette époque de l'année. Les feuilles mortes remplaceront les magnolias. Et les données seront étranges à tous les étages: décor automnal, baromètre à la baisse, huis clos décrété. Mais d'un point de vue sportif, le rendez-vous s'annonce plus passionnant que jamais. Et une question brûle d'ores et déjà les lèvres de tous les connaisseurs: Bryson DeChambeau va-t-il s'offrir, cette année, la mythique green jacket? Depuis son sacre de septembre à l'US Open, l'Américain ne cache pas ses ambitions. Il a fait du Major géorgien son grand objectif. Et il va se présenter sur tee n°1 avec la ferme intention de succéder à Tiger Woods au tableau d'honneur. Sur le papier, avec son jeu tout en puissance, il n'a pas le profil idéal d'un vainqueur du Masters. Balisé par de nombreux dog-legs, des fairways étroits et des greens ultra-rapides, Augusta sacre généralement des artistes plutôt que des déménageurs. Mais DeChambeau est en passe de transformer tous les paramètres d'usage. Dans un tweet devenu viral, il a récemment annoncé avoir dépassé les 400 yards en vol avec son drive. Du jamais vu. Avec une telle force de frappe, il pourra négocier le parcours de façon différente, inventer de nouvelles trajectoires, attaquer tous les par 5 en deux coups, avec parfois un petit fer dans les mains. Certains par 4 deviendront pour lui de potentiels par 3 et il pourra survoler tous les arbres qui ceinturent le terrain! " Je bosse très dur et je repousse mes limites pour être en forme au jour J ", a-t-il confié. Sa préparation s'articule autour de deux grands axes. D'abord, bien sûr, un travail physique pour débarquer sur le tee n°1 au sommet de sa forme. Tout de muscles habillé, il a fait de la salle de fitness son lieu de séjour favori et accuse désormais 110 kilos sur la balance! Ensuite, il peaufine beaucoup l'aspect tactique. Lorsque Bobby Jones a dessiné Augusta au début des années 1930, il voulait obliger les champions à jouer le coup parfait sur chaque trou et créer le défi technique suprême. Avec sa nouvelle façon de jouer, DeChambeau parviendra-t-il à dompter, à sa façon, tous les pièges du parcours et à chambouler tous les repères habituels? Physicien de formation, passionné de mathématiques, le Californien a, dit-on, préparé un plan secret pour s'offrir la victoire.