Philippe Donnay, commissaire du Bureau du Plan, était un habitué des colonnes de Trends- Tendances. Avec lui, pourtant, pas d'interviews-fleuves, pas de petites phrases chocs, pas d'attaques ad hominem. Mais un éclairage toujours étayé et pertinent sur l'état d...

Philippe Donnay, commissaire du Bureau du Plan, était un habitué des colonnes de Trends- Tendances. Avec lui, pourtant, pas d'interviews-fleuves, pas de petites phrases chocs, pas d'attaques ad hominem. Mais un éclairage toujours étayé et pertinent sur l'état des finances publiques belges. C'est cela que les journalistes cherchaient volontiers auprès de cet homme humble et discret, capable d'écouter les analyses des uns et des autres sans oeillères idéologiques. On en connaît peu qui, au moment de parler de "leur réseau" dans notre magazine, pouvaient citer des mandataires PS et N-VA tout en ayant officié dans des cabinets cdH. Ne confondez toutefois pas cette ouverture d'esprit avec de l'indécision ou ce que l'on appelle parfois "un centrisme mou". Philippe Donnay avait de vraies convictions. De vraies inquiétudes aussi sur la viabilité à long terme de notre système de pensions, sur les errements de la politique énergétique belge ou sur les problèmes récurrents de productivité de notre économie. Il s'était réjoui, ces derniers mois, de voir enfin les investissements publics remis à l'honneur. Il n'aura pas eu l'occasion d'observer la concrétisation de ces engagements. Philippe Donnay est décédé subitement vendredi 22 octobre, terrassé par une crise cardiaque. Il était âgé de 46 ans.