Le 6 décembre 1989, un élève de l'Ecole polytechnique de Montréal, Marc Lépine, abat 13 étudiantes et une secrétaire au sein de la prestigieuse institution québécoise, faisant aussi 14 blessés, dont 10 femmes. Guidée par de...

Le 6 décembre 1989, un élève de l'Ecole polytechnique de Montréal, Marc Lépine, abat 13 étudiantes et une secrétaire au sein de la prestigieuse institution québécoise, faisant aussi 14 blessés, dont 10 femmes. Guidée par des motifs anti-féministes, cette tuerie a durablement traumatisé la nation canadienne. Elle reste à ce jour la plus meurtrière de l'histoire du pays en milieu scolaire. Le scénario - dans lequel l'assassin se suicide ensuite - semble depuis s'être répété un nombre incalculable de fois en Amérique du Nord. Il renvoie aussi possiblement à la kyrielle d'attentats perpétrés en Occident depuis septembre 2001. December Man, créé en septembre 2017, interroge les événements du 6 décembre et les protagonistes, sains et saufs, ayant échappé à la folie destructrice. Dans une mise en scène de Georges Lini, cette production théâtrale soignant ses apports sonores comme ceux de la vidéo pose aussi la question des effets secondaires et des dommages collatéraux consécutifs à de tels événements. D'une grande actualité.