A 40 ans tout rond, Xavier Laoureux fait partie de ces entrepreneurs du Web qui défient les entreprises traditionnelles. Après avoir pendant plusieurs années évolué dans le monde du marketing digital au sein de l'agence de pub TBWA, ce licencié en droit originaire de Namur a décidé de changer de vie en devenant son propre patron. " J'ai donné des conseils à des ...

A 40 ans tout rond, Xavier Laoureux fait partie de ces entrepreneurs du Web qui défient les entreprises traditionnelles. Après avoir pendant plusieurs années évolué dans le monde du marketing digital au sein de l'agence de pub TBWA, ce licencié en droit originaire de Namur a décidé de changer de vie en devenant son propre patron. " J'ai donné des conseils à des clients pendant 15 ans. J'avais envie de les appliquer à un projet dont j'étais le porteur. " Ainsi est née en mars dernier Mozzeno, la première plateforme numérique qui permet aux particuliers de se prêter de l'argent sans passer par la case banque. Le principe ? Prêteurs et emprunteurs ne sont pas en contact direct. C'est Mozzeno qui accorde ou non chaque prêt en fonction des risques que présentent l'emprunteur et son projet, comme rénover sa maison ou financer des études. Cofondateur d'une start-up du Net, on doit aussi à ce passionné de course à pied la création, il y a deux ans, de Trôbon ! , une marque des barres de céréales saines, naturelles et fabriquées en Belgique. " L'idée avec Trôbon ! est de développer un snack jouant sur les qualités de certains ingrédients naturels comme la graine de chia, et cela sans avoir une approche trop intellectuelle qui réserve ce genre de produits à ceux qui fréquentent les magasins bio. Voilà pourquoi nous avons opté pour un nom facile à comprendre, axé sur le plaisir et une présence dans des points de vente où on ne trouve pas ce genre de produits, comme les pompes à essence par exemple. " Mais pour l'heure, c'est surtout Mozzeno qui occupe Xavier Laoureux et son complice Frédéric Dujeux, un ancien d'Ogone avec qui il s'est lancé dans l'aventure. La plateforme cherche en effet à lever un million et demi d'euros pour poursuivre son développement commercial. Avis aux amateurs. Sébastien Buron