Six mois après l'introduction à Anvers d'une zone " basse émission ", où les voitures diesel eu...

Six mois après l'introduction à Anvers d'une zone " basse émission ", où les voitures diesel euro 3 ne peuvent pénétrer que moyennant payement, les radars de la ville d'Anvers ont enregistré 62.376 infractions. Après nettoyage des fichiers (les conducteurs étrangers restent hors d'atteinte faute d'accord en matière d'identification), il reste 56.000 contrevenants, ce qui, à raison de 125 euros par infraction, réprésente tout de même 7 millions d'euros. GUILLAUME CAPRON