Le Vlor ( organisme chargé de conseiller le gouvernement flamand en matière d'enseignement et de formation) ferait mieux d'engager davantage de professeurs de français plutôt que de regarder la télévision, a tranché la N-VA, lançant ainsi la polémique. Partant du constat qu'au sor...

Le Vlor ( organisme chargé de conseiller le gouvernement flamand en matière d'enseignement et de formation) ferait mieux d'engager davantage de professeurs de français plutôt que de regarder la télévision, a tranché la N-VA, lançant ainsi la polémique. Partant du constat qu'au sortir de l'école primaire, une moitié d'enfants n'atteint pas, en lecture française, les compétences exigées - en français parlé, c'est pire encore - le Vlor aimerait en effet voir la VRT utiliser davantage le français dans ses émissions pour enfants. L'émetteur pourrait collaborer avec la RTBF en ce domaine, et le gouvernement flamand subsidier les bibliothèques afin qu'elles acquièrent davantage de livres écrits en français. Les enfants, observe le Vlor, sont de moins en moins en contact avec la francophonie. D'où son souhait de permettre aux enfants de toucher à cet univers par le biais de la télévision mais aussi par le livre, la bande dessinée, l'image ou les jeux de société. Sven Gatz ( photo), ministre Open Vld de la Culture et des Médias, approuve les recommandations du Vlor, tout comme Lieven Boeve, patron de l'enseignement catholique pour qui la formation fait partie des missions de la VRT. Celle des professeurs de français devrait être améliorée, poursuit encore le Vlor qui voudrait, dans la foulée, voir se multiplier les stages et les échanges entre nos deux communautés ou, à défaut, avec la France.