Le Flamand préfère abandonner ses déchets n'importe où plutôt que dans les poubelles publiques constate l'OVAM, la société en charge de la gestion des déchets en Flandre. Telle est la c...

Le Flamand préfère abandonner ses déchets n'importe où plutôt que dans les poubelles publiques constate l'OVAM, la société en charge de la gestion des déchets en Flandre. Telle est la conclusion d'une enquête inédite menée auprès des villes, communes et toutes les entités de la Région concernées par la propreté publique, comme les provinces, les intercommunales, la société de transports De Lijn, les agences Wegen en Verkeer, Waterwegen en Zeekanaal, etc. En 2015, les autorités locales ont en effet ramassé 17.739 tonnes de déchets errants soit 2,77 kg par habitant. Si l'on y ajoute les déchets collectés par les autres entités, l'addition grimpe à 20.426 tonnes, soit 3,19 kg par habitant et le coût de la propreté publique, à 155 millions d'euros, dont 109 sont directement imputables à l'élimination des déchets sauvages. En regard, les poubelles publiques n'ont recueilli que 7.001 tonnes, près de trois fois moins.