Raoul de Jong (1984) est un journaliste et écrivain néerlandais d'origine surinamaise. Cette dernière information mérite d'être précisée car dans Jaguarman le trentenaire part sur les traces de l'homme-jaguar qu'il pense être son ancêtre et dont les pouvoirs évoquent une sorte de malédiction vaudoue entourant sa lignée.
...

Raoul de Jong (1984) est un journaliste et écrivain néerlandais d'origine surinamaise. Cette dernière information mérite d'être précisée car dans Jaguarman le trentenaire part sur les traces de l'homme-jaguar qu'il pense être son ancêtre et dont les pouvoirs évoquent une sorte de malédiction vaudoue entourant sa lignée. Elevé par une mère blanche, néerlandaise, ayant grandi sans son père surinamais, le narrateur veut creuser cette branche paternelle de l'arbre généalogique issue de l'autre côté de l'Atlantique. Mais comme les rendez-vous ne cessent de s'annuler avec le père déserteur, Raoul va se saisir de l'histoire, de son histoire, par d'autres bouts: quelques livres historiques, l'un ou l'autre roman sur le Suriname, et surtout le voyage et les rencontres. Pour devenir le plus surinamais possible, le narrateur s'installe à Paramaribo, la capitale du pays. Il y découvre sa culture, ses intellectuels, mais aussi ses forces spirituelles, puis s'enfonce dans l'intérieur des terres. Obsédé depuis l'enfance par la jungle, Raoul s'adresse directement à l'homme-jaguar dans ce texte d'une grande force poétique. Il fera les cérémonies nécessaires pour s'entretenir avec les esprits et, en cours de route, explorera les couleurs vives du Suriname. Dans les descriptions, la chatoyance de ce petit coin d'Amérique du Sud se superpose aux images de Rotterdam, ville détruite par la guerre et rebâtie avec modernité. Mais la magie de Jaguarman vient surtout de l'art de la composition de l'auteur, fin metteur en scène de son enquête extraordinaire à la découverte des héros du Suriname et de sa famille. Epinglé par l'écrivain français Edouard Louis, le livre de Raoul de Jong devrait connaître une belle vie en cette rentrée littéraire d'hiver 2023. Ce serait en tout cas grandement mérité.