"Rien n'est trop beau, rien n'est trop cher", avait coutume de dire Ettore Bugatti, disparu en 1947. L'adage est toujours d'actualité pour la firme automobile de Molsheim qui s'est associée à la manufacture espagnole Ixo pour concevoir, en marge de ses supercar...

"Rien n'est trop beau, rien n'est trop cher", avait coutume de dire Ettore Bugatti, disparu en 1947. L'adage est toujours d'actualité pour la firme automobile de Molsheim qui s'est associée à la manufacture espagnole Ixo pour concevoir, en marge de ses supercars, une table de billard hors normes. Fidèle à son image de fabricant de bolides impayables, le constructeur de la Chiron propose ce produit dérivé en édition limitée (30 exemplaires) au prix de 250.000 euros. L'invulnérabilité semble avoir été le mot d'ordre des designers qui ont opté pour des lignes puissantes couplées à une structure qui mixe la fibre de carbone, l'aluminium et le titane. Ce n'est plus une table de jeu mais une véritable armure, idéale pour protéger la carrosserie des éventuels assauts des mauvais perdants. Mais le plus surprenant de cet équipement sportif est la présence d'un capteur gyroscopique qui permet de maintenir le plateau parfaitement à l'horizontale. En quelques millisecondes, et sans émettre aucun son ni aucune vibration, les pieds du billard s'ajustent individuellement pour conserver l'horizon. Pratique quand aime à la fois naviguer sur son yacht privé et s'offrir une petite partie de snooker.