Situé dans le quartier de la Mazerine, à Genval, L'Elixir des sens a ouvert ses portes à la mi-février 2015. Face à l'entrée, l'opulent comptoir de service sert de trait d'union entre deux salles habillées dans les tonalités grises et mauves. La cuisine jeune, colorée, avec un jeu de textures et de saveurs racoleuses. Cela plaît et il n'y a aucune raison de bouder son plaisir.
...

Situé dans le quartier de la Mazerine, à Genval, L'Elixir des sens a ouvert ses portes à la mi-février 2015. Face à l'entrée, l'opulent comptoir de service sert de trait d'union entre deux salles habillées dans les tonalités grises et mauves. La cuisine jeune, colorée, avec un jeu de textures et de saveurs racoleuses. Cela plaît et il n'y a aucune raison de bouder son plaisir. Pierre Disneur, 31 ans, a étudié à Namur. Attiré par les fourneaux, il a passé trois mois au Sea Grill, a complété sa formation durant près de deux ans au Passage, a affiné ses prestations à L'Opéra (Waterloo) et a relevé le niveau du Brasero à Woluwe. Avec sa dynamique compagne, Julie Griffet, il a célébré la Saint-Valentin 2015 aux fourneaux de cet établissement qui marque vite la vie gourmande de Genval. Une légère marinade à la betterave colore les bords de minces feuilles de homard et de langoustine qui tapissent un joli plat-assiette rectangulaire. Des légumes antipasti, de la crème aigrelette piquée d'une asperge verte multiplient les couleurs. Sorbet et granité au concombre, melon et espuma de gin rafraîchissent le palais et équilibrent la composition. Un odorant espuma de truffe et ses partenaires (tranches de coquilles Saint-Jacques, originale croquette de moelle, crumble de lard, pousses de petits pois) diversifient goûts et flaveurs. Sous cloche, voici d'excellents ris de veau snackés, caramélisés, mais aussi moelleux. Complices de cette association, de l'espuma de reblochon et du speck génèrent vivacité et fumé. Cette cuisine prend aisément le large avec la complicité de tendres filets de pigeonneau et d'une langoustine de belle taille sur fond de sauce au curry panang. Un espuma (un des péchés du chef...) de chorizo taquine des légumes printaniers. Lunch à 18 euros (deux services) ou 21 (trois). Menu végétarien (trois services) à 38 euros, menu six services à 58 euros et (sept) à 63 euros. Serge Tonneau