Débarqué enfant en Belgique, Giuseppe Davi attend l'âge requis pour suivre un apprentissage chez Infobo. Il entre en salle au Stromboli, un des leaders de la restauration transalpine des années1990 et qui propose une remarquable cuisine au féminin. Nicolas Gentile forme le jeune Giuseppe aux arcanes du service en salle. On le suit dans différentes maisons et surtout à la Cantina où il rencontre Kar...

Débarqué enfant en Belgique, Giuseppe Davi attend l'âge requis pour suivre un apprentissage chez Infobo. Il entre en salle au Stromboli, un des leaders de la restauration transalpine des années1990 et qui propose une remarquable cuisine au féminin. Nicolas Gentile forme le jeune Giuseppe aux arcanes du service en salle. On le suit dans différentes maisons et surtout à la Cantina où il rencontre Karina, seconde aux feux et sa future compagne. Fin 2016, ils ouvrent le Al Piccolo, aux abords de la place Saint- Lambert (Woluwe-Saint-Lambert), elle aux fourneaux, lui en salle. C'est donc une cuisine de femme que Giuseppe sert sans lambiner. Un répertoire où tout est fait à la minute et qui sollicite habilement les recettes éprouvées de la Botte. Les gamberetti, grosses crevettes, sobrement poêlées arrivent la queue garnie d'un mélange d'échalotes et gingembre déglacés au vin blanc. Sobre et moelleux (18 euros). Les tagliolini frais et savoureusement al dente sont mêlés à l'intérieur d'une roue de parmiggiano reggiano. Malgré une timidité olfactive de la truffe d'été râpée sur les pâtes, la préparation reste absolument délicieuse et la sauce parfumée. Un régal (19,80 euros). A noter que les pâtes peuvent être commandées en demi-portion pour une entrée. La tagliata de thon rouge impeccablement saisie en surface et rouge à coeur épouse des copeaux de parmiggiano reggiano sur quelques tranches de pommes de terre rissolées. De quoi vibrer aux accents d'une sauce au vinaigre balsamique de 8 ans. Lichette d'olive, concombre, basilic, coriandre, tomate cerise et touche de gingembre enveloppent et parfument (24 euros). En version viande, la tagliata de boeuf Fassona Piemontese, tendre et saignante, sollicite une garniture similaire à la préparation de thon. Excellent et assez copieux (22,80 euros). Onctueux à souhait et crémeux, le zabaglione signe ce repas goûteux (9,50 euros). Pas de carte de vins, le patron se fait un plaisir de commenter ses flacons de 28 à 35 euros. Serge Tonneau