Solidement campé sur le coin d'un carrefour verdoyant, Le Chavignol prend de l'âge sans prendre une ride. Cela fait 29 ans que Carmelo Ciuro et Marie, son épouse, impriment ainsi leur tempo. Les fausses colonnes grecques ont eu le temps de s'habiller de verdure et le restaurant de renouveler son look.
...

Solidement campé sur le coin d'un carrefour verdoyant, Le Chavignol prend de l'âge sans prendre une ride. Cela fait 29 ans que Carmelo Ciuro et Marie, son épouse, impriment ainsi leur tempo. Les fausses colonnes grecques ont eu le temps de s'habiller de verdure et le restaurant de renouveler son look. Après une formation sur le tas, dès ses 14 ans, Carmelo accomplit son apprentissage chez divers étoilés réputés pour leur sérieux. Enfin installés dans leur domaine, Carmelo et Marie se répartissent le travail, le fourneau pour lui, la salle pour elle. Elle se chargera aussi des desserts. Et depuis qu'elle se découvre des dons pour la peinture, ses toiles animent et colorent les cimaises avec éclat. Des saveurs équilibrées, sans falbalas, empilage ou overdose d'herbes, des cuissons justes dans un registre classique : des arguments qui maintiennent le souffle au fil des millésimes. Les filets de sole en tronçons paressent sur un délicieux coulis de langoustines émaillé de languettes de poireaux. Un petit crustacé décore le tout. On reste avec les langoustines pour une union avec des asperges blanches bien calibrées et saisies dans les règles. Une portion de mozzarella di bufala apporte une touche italienne. Un gourmand filet de rouget trône sur une mirepoix de légumes méditerranéens. Une pincée de fleur de sel en accentue le relief. Une onctueuse recette aux aubergines et aux tomates cerises concassées met en valeur un filet d'agneau que l'on aurait pu souhaiter un chouïa moins " à point ". Carmelo Ciuro se souvient de ses attaches transalpines pour fignoler un cellier personnel franco-italien. Il y ajoute régulièrement des suggestions au verre (7 euros) ou en bouteille (autour de 35 euros). Parallèlement, il développe la vente d'une petite gamme de vins de la Botte. Lunch à 32 ou 49 euros, boissons comprises. Menus à 38 euros (trois services), 45 (trois) ou 79 euros avec apéro, vins et café, et 54 (quatre services) ou 89 euros avec boissons. Le jeudi soir, menu trois services à 55 euros, boissons incluses.