A Courtrai, 50 trottinettes électriques partagées viennent de faire leur apparition. Même si elles disposent d'une autonomie de 45 kilomètres, peuvent atteindre 18 km/h et ont même priorité dans les 74 rues de la zone cyclable du centre-ville, elles sont loin de...

A Courtrai, 50 trottinettes électriques partagées viennent de faire leur apparition. Même si elles disposent d'une autonomie de 45 kilomètres, peuvent atteindre 18 km/h et ont même priorité dans les 74 rues de la zone cyclable du centre-ville, elles sont loin de faire l'unanimité. Chaque soir, en effet, ces trottinettes sont collectées et emmenées à Vilvorde au siège de la société (CIRC) qui en est propriétaire pour y être rechargées afin de pouvoir reprendre du service dès le lendemain. Cette navette quotidienne de près de 200 kilomètres laisse quand même dubitatif quant à la modicité de leur empreinte écologique. Vertement critiquée à ce sujet sur les médias sociaux, la municipalité parle d'expérience et promet, si celle-ci se révèle positive, un point de rechargement local. " La ville n'a acheté aucune trottinette. Pour nous, c'est une opération blanche ", commente Axel Weyts, échevin sp.a de la mobilité. Pionnière en matière de circulation douce, Courtrai envisage également l'instauration d'un dimanche par mois sans voitures. L'interdiction ne prendrait cours qu'à 10 h et se terminerait à 18 h afin de ne pas pénaliser le commerce local. Les quelque 50.000 habitants de la ville âgés de plus de 16 ans seront invités à se prononcer à ce sujet dans le courant de la semaine du 14 octobre.