Couleur Café revient de loin : en 2016, l'édition avait écoulé 52.000 tickets, 11.000 en deçà de l'équilibre financier. Autre souci de taille : le site Tour & Taxis, qui doit être réaménagé, n'était plus disponible pour le festival. S'ensuivit une intrigue économico-politique digne d'une série Netflix pour calmer les créanciers et trouver un nouvel espace bruxellois...
...

Couleur Café revient de loin : en 2016, l'édition avait écoulé 52.000 tickets, 11.000 en deçà de l'équilibre financier. Autre souci de taille : le site Tour & Taxis, qui doit être réaménagé, n'était plus disponible pour le festival. S'ensuivit une intrigue économico-politique digne d'une série Netflix pour calmer les créanciers et trouver un nouvel espace bruxellois... Finalement, ce fut au parc d'Osseghem, au pied de l'Atomium, que le festival retrouva un espace et l'édition 2017 fut un succès public autant qu'artistique et environnemental. Les hectares de verdure à deux pas du Heysel s'avèrent aussi judicieux que conviviaux. Pour autant, le Couleur Café 2018, pas mal parti au rayon préventes, doit confirmer l'apurement des dettes et profiter d'un programme qui délaisse le trop d'éclectisme rock/pop/chanson des éditions précédentes, pour des valeurs plus world. A l'instar des autres festivals belges, Couleur Café n'en ignore pas moins le phénomène du hip hop national, invitant le prince de la controverse (Damso), les petites soeurs coquines (Juicy), l'Anversoise aux couleurs R&B (Coely) et d'autres rappeurs flamands imprégnés de jazz (Blackwave). Sans oublier l'inévitable et un rien surestimée Angèle. Et un plateau belge bilingue spécialement concocté pour le festival (Niveau 4). Au-delà des invités des musiques du monde (Amadou & Mariam, Calypso Rose, Fatoumata Diawara) et du contingent reggae (Ziggy Marley), Couleur Café propose cette année une scène dub (électro-reggae). Et une importante délégation de musique noire américaine : en l'absence de D'Angelo (malade), le festival a rappelé le vétéran funky George Clinton, embauché le prodige soul Leon Bridges, invité Gregory Porter et aussi Young Thug, rappeur d'Atlanta totalisant plus d'un milliard de vues sur YouTube. De quoi doper Damso ?