La contribution sociale prend diverses formes : de l'impôt sur le bénéfice aux cotisations patronales en passant par l'une ou l'autre taxe. Aucune société n'y échappe. Surtout pas les grands employeurs provinciaux. On retrouve ainsi dans le haut du classement, l'ASBL ACIS (Association Chrétienne des Institutions Sociales et de Santé), Vivalia et l'Association de pouvoirs publics CHR Sambre et Meuse, qui devancent ces deux habituées de la contribution que sont Burgo Ardennes et Ferrero Ardennes entre lesquelles s'est immiscée UTM Belgium Finance. Cette société basée à Arlon est liée au milliardaire allemand Theo Müller (UTM signifiant Unternehmensgruppe Theo Müller). Le groupe dont il est propriétaire est leader dans les produits laitiers et détient égalemen...

La contribution sociale prend diverses formes : de l'impôt sur le bénéfice aux cotisations patronales en passant par l'une ou l'autre taxe. Aucune société n'y échappe. Surtout pas les grands employeurs provinciaux. On retrouve ainsi dans le haut du classement, l'ASBL ACIS (Association Chrétienne des Institutions Sociales et de Santé), Vivalia et l'Association de pouvoirs publics CHR Sambre et Meuse, qui devancent ces deux habituées de la contribution que sont Burgo Ardennes et Ferrero Ardennes entre lesquelles s'est immiscée UTM Belgium Finance. Cette société basée à Arlon est liée au milliardaire allemand Theo Müller (UTM signifiant Unternehmensgruppe Theo Müller). Le groupe dont il est propriétaire est leader dans les produits laitiers et détient également des marques d'épicerie fine et la chaîne de poissonneries Nordsee. Sa contribution, d'une vingtaine de millions d'euros, est essentiellement le fruit de l'impôt sur le bénéfice. Un montant appréciable mais au final, assez " léger " en comparaison du profit qu'il a réalisé en 2015 et qui lui vaut de figurer loin devant dans le classement du bénéfice, avec 233 millions d'euros. A l'image des institutions hospitalières qui se positionnent comme le secteur qui compte le plus de personnel, les sociétés privées qui ont également un personnel relativement nombreux - plusieurs centaines de collaborateurs - se positionnent dans le haut du classement. Seule Colruyt Retail se distingue avec une contribution de 16 millions d'euros quasi uniquement liée à l'impôt sur son bénéfice (31,7 millions en 2015). L'autre distributeur " local " Aldi, avec ses deux sites de Gembloux et de Vaux-sur-Sûre, totalise près de 27 millions d'euros de contributions sociales, se répartissant en parts à peu près égales entre impôt sur le bénéfice et charges patronales. Pointons aussi Jindal Films Europe Virton, l'usine de films plastiques d'ExxonMobil acquise par le groupe indien Jindal, qui revient en force dans nos classements. Avec 16 millions de contribution, elle se positionne au milieu d'un top 10 qui contribue davantage cette année aux deniers publics qu'en 2014. C'est plutôt une bonne nouvelle pour les finances publiques : les contributions des acteurs économiques namurois et luxembourgeois sont en hausse. C'est une tendance que l'on observe pour l'ensemble du top 100 même si elle est davantage marquée pour les entreprises qui sont au sommet. Mais si l'on prend le 100e cette année, il contribue pour 1,4 millions d'euros alors que la société qui clôturait le top l'année dernière n'affichait " que " 1,1 million d'euros. Plus que jamais, se vérifie l'adage selon lequel les petits ruisseaux font les grandes rivières. Et leurs flots semblent à nouveau grossir après des années un peu difficiles pour certaines entreprises namuroises et luxembourgeoises. Les institutions hospitalières se détachent du paysage avec plus de 90 millions d'euros pour cinq entités. Dans leur sillage, se profilent les six distributeurs, avec 53 millions, et une dizaine d'entreprises actives dans le bâtiment, emmenées par Thomas & Piron Home avec 35 millions d'euros - le groupe familial ardennais comptant pour un tiers de ce total. Un peu plus loin, relevons les maisons de repos et de soins (5) avec 19 millions, les transports publics (3) et les sociétés de titres-services (4) avec 16 millions chacun, et les entreprises de travaux publics (4) avec 14 millions. Public ou privé, l'emploi est de loin le poste qui contribue le plus aux deniers publics, même si UTM Belgium Finance et Colruyt Retail ont apporté leur écot essentiellement via l'impôt sur le bénéfice. Et si le taux n'est manifestement pas identique pour les deux entreprises, leur contribution mérite cependant d'être reconnue car souvent les championnes du bénéfice éludent le passage par la case Impôts et Charges. G.V.D.N.