Repris en 2015 par le groupe Van Der Valk, l'Hôtel Liège Congrès (anciennement Holiday Inn) a ouvert ses portes en 2018 après une rénovation qui a duré deux ans et demi et représenté un investissement de l'ordre de 25 millions d'euros. " Quand nous avons repris cet établissement, le taux d'occupation tournait autour de 50%, explique François Breuer, directeur financier des Hôtels Van Der Valk Wallonie. En 201...

Repris en 2015 par le groupe Van Der Valk, l'Hôtel Liège Congrès (anciennement Holiday Inn) a ouvert ses portes en 2018 après une rénovation qui a duré deux ans et demi et représenté un investissement de l'ordre de 25 millions d'euros. " Quand nous avons repris cet établissement, le taux d'occupation tournait autour de 50%, explique François Breuer, directeur financier des Hôtels Van Der Valk Wallonie. En 2019, nous affichions un taux d'occupation de 73,5 %. A l'image de l'ensemble du secteur, nous avons été touchés en 2020 et 2021 par la crise sanitaire. " " Nous avons toutefois continué à travailler et environ un quart de nos chambres ont été occupées durant cette période car nous accueillons les équipages des compagnies cargos qui desservent l'aéroport de Liège. Par ailleurs, Liège est une ville qui attire des touristes du Benelux et pour l'essentiel néerlandophones. Nous avons ainsi pu bénéficier du fait que notre clientèle est relativement proche et ne pouvait pas effectuer de grands voyages. " Situé en bord de Meuse, le Congrès Hôtel Van Der Valk Liège compte 219 chambres ainsi que des salles de réunion. L'hôtel principautaire, qui emploie actuellement 75 personnes, présente la caractéristique de réaliser un chiffre d'affaires (10,7 millions d'euros en 2019) qui se répartit à égalité entre les nuitées et le food and beverage (restauration). " Pour notre hôtel de Verviers, la proportion de la restauration compte presque pour les deux tiers ", ajoute-t-il. Après deux années difficiles, l'hôtel a retrouvé des couleurs et ses clients tant particuliers que business. Un petit bémol cependant à ce regain d'activité printanier : la hausse des prix de l'énergie. " En 2019, nous acquittions pour Liège une facture d'électricité mensuelle de 28.000 euros, elle est aujourd'hui de 67.000 euros. Nous avons donc dû augmenter nos prix ", conclut le CFO.