Comme dans la plupart des pays européens ex-satellites de l'Union Soviétique, la tradition jazz a longtemps exprimé un facteur de résistance culturelle à l'ogre russe. Depuis la chute du mur, ces musiques vivent dans des rendus plutôt in...

Comme dans la plupart des pays européens ex-satellites de l'Union Soviétique, la tradition jazz a longtemps exprimé un facteur de résistance culturelle à l'ogre russe. Depuis la chute du mur, ces musiques vivent dans des rendus plutôt inventifs, voire libertaires par rapport à la tradition jazz : dans le cadre du 100e anniversaire de la République d'Estonie, Flagey organise deux soirées partagées entre musiciens belges et estoniens. De Beren Gieren et Maria Faust Sacrum Facere le 12 septembre et Peedu Kass Momentum et LG Jazz Collective le lendemain, incarnent cette rencontre. Hormis la carte blanche offerte le 16 au pianiste Julien Libeer - en résidence pour la saison à Flagey -, l'événement de la retrée est sans conteste l'interprétation en live par le Brussels Philharmonic de la musique qu'a composée John Williams pour le film de Steven Spielberg, E.T. Le film sera bien sûr projeté, tandis que l'orchestre - sous la direction de Stéphane Denève - déroulera l'épique partition. Les trois représentations des 15, 16 et 17 septembre sont pratiquement complètes, ce qui montre que quand Flagey tente le " grand public ", cela fonctionne. www.flagey.be Par Philippe Cornet