Les fonds indiciels fonctionnent selon différentes méthodes. Ils peuvent acquérir toutes les actions ou obligations sous-jacentes (réplication physique totale), ou une part représentative (optimisation) de ces titres seulem...

Les fonds indiciels fonctionnent selon différentes méthodes. Ils peuvent acquérir toutes les actions ou obligations sous-jacentes (réplication physique totale), ou une part représentative (optimisation) de ces titres seulement. Dans le cas de la réplication synthétique, le fonds indiciel obtient, en vertu d'un contrat signé avec une contrepartie - souvent, la maison mère - que le rendement de l'indice lui soit payé. Relativement onéreuse, la réplication physique totale est indiquée dans le cas des indices d'actions aisément négociables. L'optimisation est meilleur marché, mais il n'est pas exclu que la partie acquise ne soit pas suffisamment représentative de l'intégralité de l'indice. La réplication synthétique est la méthode la moins chère, mais une défaillance de la contrepartie est toujours possible ; il s'agit d'une technique conseillée pour les marchés de niche, où les négociations sont peu abondantes. L'investisseur choisira sans hésiter la réplication physique : près de 80 % du marché européen des ETF est physique, 20 % étant synthétique (alors que le rapport était de 50-50 encore en 2009).