Deux mois après avoir annoncé la mise à disposition de fréquences 5G provisoires, l'IBPT confirme avoir enregistré cinq candidatures recevables. Un sixième opérateur s'était aus...

Deux mois après avoir annoncé la mise à disposition de fréquences 5G provisoires, l'IBPT confirme avoir enregistré cinq candidatures recevables. Un sixième opérateur s'était aussi manifesté auprès du régulateur avant de se raviser. Ces cinq sociétés sont Orange, Telenet, Proximus, Cegeka (une fournisseur limbourgeois spécialisé dans le B-to-B) et Entropia Investments (une société brugeoise). Dans un mois, l'IBPT organisera une consultation publique avant d'analyser chaque candidature individuellement. Les opérateurs acceptés devront se partager les 200 MHz situés entre les fréquences 3,6 GHz et 3,8 GHz, les dernières disponibles que l'IBPT peut exploiter sans appel d'offres. Les fréquences attribuées devront être mises en service avant mars 2021. Techniquement, un déploiement devrait être possible dès cet été même si, à Bruxelles, les normes d'émission ne le permettront pas.