Le double contingentement, système en vertu duquel les écoles doivent fidèlement refléter la composition sociologique du quartier dans lequel elles se trouvent, a vécu. Grosso modo, les enfants étaient répartis entre "défavor...

Le double contingentement, système en vertu duquel les écoles doivent fidèlement refléter la composition sociologique du quartier dans lequel elles se trouvent, a vécu. Grosso modo, les enfants étaient répartis entre "défavorisés" (kansarme) et "favorisés" (kansrijke) en fonction de divers paramètres parmi lesquels le niveau d'éducation de la mère ou l'attribution d'une allocation scolaire. Même si le décret officialisant ce changement n'a pas encore été voté, Ben Weyts, ministre de l'Enseignement, affirme que dès la rentrée prochaine, les parents pourront librement inscrire leur enfant où bon leur semble. Toute quête de mixité n'en aura pas pour autant disparu: 20% des places pourront toujours être réservées à des groupes sous-représentés en fonction d'algorithmes librement choisis mais la responsabilité en incombera désormais à chaque conseil communal des villes et communes. Par ailleurs, afin d'éviter les traditionnels campements devant ou dans les cours d'école, chaque établissement confronté à des problèmes de capacité devra organiser ses inscriptions en ligne. Les autres pourront, eux, encore choisir.