Non, il ne s'agit donc pas d'un monsieur d'âge respectable, éventuellement moustachu et fumeur de Gauloises dans les cabarets des années 1950, mais d'une jeune femme blonde et belge actuelle. Au-delà du prénom qui sonne comme une déclaration d'indépendance face aux genres, normes et styles, il s'ag...

Non, il ne s'agit donc pas d'un monsieur d'âge respectable, éventuellement moustachu et fumeur de Gauloises dans les cabarets des années 1950, mais d'une jeune femme blonde et belge actuelle. Au-delà du prénom qui sonne comme une déclaration d'indépendance face aux genres, normes et styles, il s'agit de Charlotte Foret, gagnante de la saison 8 de The Voice Belgique. Pas forcément un gage d'originalité ou de popularité ultérieure, vu que les candidat(e)s de l'émission ne connaissent pas forcément plus que le fameux quart d'heure de gloire warholien. Là où Blanche, elle aussi ex de The Voice, semble ne pas avoir réussi à imposer son premier album, Charles débarque avec davantage d'attention via Falling While Rising (Universal). Elle a fait le buzz en co-écrivant le titre d'Hooverphonic à l'Eurovision, se retrouvant aussi placardée sur Times Square via Spotify. Pourtant, son disque de six titres, malgré un évident talent vocal, souffre d'une production pop-variété internationale qui en remet dans les effets sonores mélos. Moins dans l'ultime titre He Knows, plus équilibré dans son onirisme libéré. Reste maintenant à voir comment ce répertoire un rien chargé et la fille douée de Braine-le-Château se comportent en scène. Cet été, avant des dates d'automne à Bruxelles et Liège, Charles se produit, entre autres, au Werchter Parklife, aux Belgofolies spadoises, à Tournai, aux Arlonfolies et à Ronquières. Détails sur la page Facebook de la chanteuse.