Spin-off de l'université de Liège, Quality Partner a fait ses débuts dans l'analyse microbiologique des denrées alimentaires. Elle ne cessera de se spécialiser. Du diagnostic de produit fini, elle passera au diagnostic de process. " Nous travaillons sur l'ADN des microbes afin de détecter tous les microbes présents ", explique Damien Le Grand, le CEO. Affinant toujours plus ses techniques d'analyse, l'entreprise a créé en 2015 une filiale spécialisée da...

Spin-off de l'université de Liège, Quality Partner a fait ses débuts dans l'analyse microbiologique des denrées alimentaires. Elle ne cessera de se spécialiser. Du diagnostic de produit fini, elle passera au diagnostic de process. " Nous travaillons sur l'ADN des microbes afin de détecter tous les microbes présents ", explique Damien Le Grand, le CEO. Affinant toujours plus ses techniques d'analyse, l'entreprise a créé en 2015 une filiale spécialisée dans les techniques de séquençage haut-débit. Genalyse Partner - c'est son nom - permet de déterminer le panel complet de toutes les flores présentes dans les aliments. " On identifie tout ce qui est susceptible d'altérer la denrée, détaille le patron. Le fait d'anticiper, d'identifier tous les mécanismes en amont, permet d'ajuster la qualité. " La grande distribution se montre directement inté-ressée. " Nous avons eu dès le départ l'opportunité d'avoir un grand distributeur, Carrefour, qui nous mandate pour effectuer l'inspection qualité de ses magasins franchisés. Cela nous a permis de prendre directement de l'ampleur et de nous professionnaliser. " L'entreprise, qui travaille également pour Delhaize, Cora, Intermarché et Sodexo, valide les DLC (dates limites de consommation) des marques de distributeur et permet aux chaînes de limiter les invendus. " Au départ, signale Damien Le Grand, un grand distributeur peut vite représenter une proportion 'à risque' de votre chiffre d'affaires. Il a fallu augmenter le chiffre d'affaires des autres prospects. Et puis, un autre risque quand on noue un partenariat avec un gros acteur, c'est peut-être de sous-estimer l'ampleur de certaines activités. Devant faire directement 480 inspections quatre fois par an, il faut pouvoir suivre. " Quel intérêt pour la grande distribution de travailler avec un plus petit acteur comme Quality Partner ? " La flexibilité, assure le CEO. Si Carrefour nous appelle pour un besoin précis, ils savent qu'ils auront une réponse. Par ailleurs, nous apportons un autre point de vue et tout notre business est construit sur l'expertise de pointe. En passant par des PME et start-up, la grande distribution s'assure le relais d'innovation dont elle a besoin, sans devoir souscrire à tous les autres services que proposent les grands acteurs. "