Après des envolées en 2018 et 2019, le nombre d'appartements neufs actuellement en cours de commercialisation est redescendu depuis quelques mois sous la barre des 2.000 unités. Une proportion plus en ligne avec les standards habituels du marché de l'appartement neuf à Bruxelles. Le stock était constitué de 1.891 unités mi-mars, selon les derniers chiffres livrés par le bureau d'expertise immobilière de Crombrugghe & Partners, qui recense pour Trends- Tendances le nombre d'appartements neufs actuellement commercialisés. " Il y a un certain retour à la normale après deux années plus intenses, estime Lauren de Crombrugghe, analyste au sein du bureau de Crombrugghe & Partners. Mais nous avons également observé ces dernières années que l'offre était plus présente lors du second semestre. Vu cette année exceptionnelle, cela devrait encore être le cas en 2020 avec de nombreux projets qui devraient être commercialisés dans les prochains mois. " Reste à voir comment réagiront les investisseurs suite à cette crise sanitaire, eux qui dynamitent le marché ces dernières années, s'accaparant parfois 70 % de la commercialisation d'un projet.
...

Après des envolées en 2018 et 2019, le nombre d'appartements neufs actuellement en cours de commercialisation est redescendu depuis quelques mois sous la barre des 2.000 unités. Une proportion plus en ligne avec les standards habituels du marché de l'appartement neuf à Bruxelles. Le stock était constitué de 1.891 unités mi-mars, selon les derniers chiffres livrés par le bureau d'expertise immobilière de Crombrugghe & Partners, qui recense pour Trends- Tendances le nombre d'appartements neufs actuellement commercialisés. " Il y a un certain retour à la normale après deux années plus intenses, estime Lauren de Crombrugghe, analyste au sein du bureau de Crombrugghe & Partners. Mais nous avons également observé ces dernières années que l'offre était plus présente lors du second semestre. Vu cette année exceptionnelle, cela devrait encore être le cas en 2020 avec de nombreux projets qui devraient être commercialisés dans les prochains mois. " Reste à voir comment réagiront les investisseurs suite à cette crise sanitaire, eux qui dynamitent le marché ces dernières années, s'accaparant parfois 70 % de la commercialisation d'un projet. En matière de prix, ils n'ont pas évolué un an. Une tendance rarissime sur le marché bruxellois qui était à la hausse ces dernières années. On voit même que les prix n'ont augmenté que de 1,5 % par rapport au premier quadrimestre 2018, signe d'un certain ralentissement (+ 7 % en quatre ans). En combinant ces chiffres à l'inflation, on relève donc un recul en termes réels. Le prix moyen d'un appartement neuf est aujourd'hui de 318.250 euros pour une superficie moyenne de 95 m2 (3.250 euros/m2). Notons que pour mettre la main sur un appartement en deçà de 3.000 euros/m2, on ne peut plus mettre le cap que sur les communes du nord et de l'ouest de Bruxelles. Et encore, vu la tendance à la hausse constatée dans des communes telles que Laeken, Jette et Neder-Over-Heembeek, mieux vaut s'activer pour y investir dans des prix encore abordables. C'est dans le district Ouest (Molenbeek, Anderlecht et Forest) que l'on observe comme toujours ces derniers mois le plus important stock d'appartements actuellement mis en vente (495 unités). Et ce même si on observe une baisse de 18 % en un an. Les abords du canal ne sont bien évidemment pas étrangers à cet attrait. Les prix y sont toujours les plus abordables de la capitale. Le bien type, un appartement neuf de 95 m2, est vendu à 251.750 euros. Notons que les prix n'ont pas évolué depuis l'été 2017, ce qui est particulièrement étonnant. Parmi les principaux projets en cours dans ce district, citons la Laiterie (Cores Development), Atlantis (Eaglestone), City Dox (Atenor), Key West (BPI et Immobel), A Part des Lacs (Bluestone Invest) et Nautilus (Eaglestone) à Anderlecht, la Sucrerie (Fonds du Logement) à Molenbeek et Libris à Forest. Le district qui a connu le plus important décollage ces derniers mois est celui qui rassemble les communes de Laeken, Neder-Over-Heembeek, Jette, Koekelberg et Ganshoren. Le nombre d'unités mis en vente est passé de 298 à 457. " Un bon en avant qui s'explique clairement par le redéveloppement de Tour & Taxis et par le fait que d'autres promoteurs profitent de l'aspiration créée par ce projet pour s'engouffrer dans la brèche, estime Lauren de Crombrugghe. Un nouveau quartier est clairement en train de revivre. " Les prix (2.840 euros/m2) ont en tout cas connu une belle hausse en un an (+ 5 %, et + 11 % en trois ans). Parmi les projets en cours de commercialisation, on retrouve Park Lane (Extensa), Soho Bxl (Elitis), Residence Nateau (Hooyberghs), Warandeveld et Faines (Fonds du logement) à Neder-Over-Heembeek et Laeken. En plein boom ces derniers mois, l'offre d'appartements dans le district Est (Evere, Schaerbeek et Woluwe-Saint-Lambert) est relativement stable (de 395 à 371 unités en un an). Tout comme les prix qui ont évolué de 1,5 % en trois ans. Parmi les projets en cours, relevons la résidence Evergate (Thomas & Piron), le Colonel (In Red), les Jardins de la Paix (Jazy) et le Leopold Views (Matexi) à Evere, l'Axo 118 (Bouygues Immobilier Belgium), The Edge (Camille) et Voltaire (BPI) à Schaerbeek, Inwo (Wilink) et So Stockel (Belgian Land et Besix Red) à Woluwe-Saint-Lambert. Le prix moyen de ce dernier, au-delà de 4.000 euros/m2, fait grimper la moyenne du district. Habituellement très riche, le stock des communes du sud de Bruxelles s'est quelque peu essoufflé ces derniers mois (452 à 287 unités en un an). La fin de commercialisation de plusieurs projets justifie cette diminution (Résidence Delvaux, Parc Seny, Etoile 11 et Parc Wansart). Les prix y sont stables, avec une hausse de 2 % en un an pour atteindre les 3.995 euros/m2. Parmi les projets encore à la vente, on retrouve toujours Les Promenades d'Uccle (Matexi et Besix Red) et Moulin Blanc (Thomas & Piron) à Uccle. Un projet d'envergure s'est ajouté à Auderghem avec DeltaView (IPM). L'offre à Etterbeek, Saint-Gilles et Ixelles s'est quelque peu effondrée, passant de 355 appartements mis en vente à 123 (fin de commercialisation pour les projets Quadrian, Citykot, Ardea et The One). Les prix sont à la hausse (+ 8 % en un an), mais cela s'explique uniquement par la présence d'un stock de projets un peu plus haut de gamme. Dont notamment Greenside (JP Seven) à Ixelles, avec une moyenne des prix affichée à 5.600 euros/m2. Enfin, à Bruxelles-Ville, si l'offre reste stable, les prix sont partis à la hausse (+ 5 % en un an, + 10,5 % en deux ans). Parmi les projets, on relève surtout Mercator Garden (Cofyna), Design Hotel et Urban Court (AG Residential).