Si, à l'international, le groupe se porte plutôt bien avec un chiffre d'affaires en hausse de 6,8 %, en France, Canal + souffre. Son nombre d'abonnés ne cesse de baisser depuis plusieurs années, une baisse aggravée par l'arrivée aux commandes de Vincent Bolloré et ses choix d'émissions. Fin mars, la chaîne privée ne comptait plus que 4,6 millions d'abonnés français, soit quasi un demi-million de moins que Netflix. Attaqué dans le domaine des films et des séries, Canal + l'est aussi dans le domaine du sport où il a perdu certaines chasses gardées au profit de BeIn Sports ou de RMC Sport. Face à ce marasme, la direction a annoncé ce mardi un deuxième plan de départs volontaires. Il y est question de se séparer de 20 % des effectifs français, soit 500 personnes.