En dialecte bruxellois, " caberdouche " désigne un bar populaire souvent mal famé. L'étymologie du mot remonterait à la période espagnole de la Belgique, contraction de " cabe una dulce ", il y " rentre une douce jeune femme "... Loin d'être mal fréquenté, ce Caberdouche est un ...

En dialecte bruxellois, " caberdouche " désigne un bar populaire souvent mal famé. L'étymologie du mot remonterait à la période espagnole de la Belgique, contraction de " cabe una dulce ", il y " rentre une douce jeune femme "... Loin d'être mal fréquenté, ce Caberdouche est un grand café lumineux et agréable, installé depuis le 18 octobre sur la charmante place de la Liberté, non loin de la colonne du Congrès. On y vient toute la journée, accoudé au zinc en bois pour enfiler un café et un croissant, ou, assis sur la jolie banquette en velours bleuté, pour déguster un plat du jour (13 ou 15 euros). Tandis que le week-end, le brunch est servi sous forme de buffet à volonté (17,50 euros). En sirotant un rafraîchissant Lillet Tonic (5 euros) ou une bonne Goose IPA, bière artisanale originaire de Chicago (4 euros) - la sélection de bière au fût est assez originale -, on pourra aussi choisir parmi les petits plats de la carte : salades, croques, bolo... Si le croque-madame (9 euros) est nickel, la salade de poulet en croûte de cacahuètes (12 euros) aurait mérité quelques feuilles de menthe ou de coriandre pour nous faire vraiment voyager... Mais rien à dire, la baguette est bonne et l'ambiance chaleureuse. Voilà un petit bistrot sympa comme on les aime.