L'alcoolisme est une maladie. Il faut parcourir le livre de la Belge Pieterke Mol pour comprendre ce qu'il fait aux corps des adultes et à la construction de soi des enfants. Une écrivaine est née avec ce premier roman au...

L'alcoolisme est une maladie. Il faut parcourir le livre de la Belge Pieterke Mol pour comprendre ce qu'il fait aux corps des adultes et à la construction de soi des enfants. Une écrivaine est née avec ce premier roman auto-édité. " La douleur était telle que tu n'avais pas dormi de la nuit. Je t'avais entendue vomir dans les toilettes. La souffrance possédait les murs, ils gonflaient à chaque battement qui sortait de ton ventre meurtri. Pétrifiée dans mon lit, j'attendais. J'attendais que le jour revienne. Que la lumière te soulage. Je voulais une purification. J'espérais une conscientisation. Je n'obtiendrai que le désespoir de mots brisés. " L'écriture de Pieterke Mol est très belle et juste. Elle dit l'amour et la souffrance, le désespoir et le courage de s'inventer. " De ta mort et de la mienne, de la goutte, des chutes et des précipices, je choisis d'être en colère et de marcher. Je choisis de vivre et de te dépasser. " Un livre écrit pour survivre et, peut-être aussi, pour la survie de celles et ceux qui le liront.