La victoire historique de Thomas Pieters et Thomas Detry lors de la Coupe du Monde 2018 de Melbourne a mis fin à une saison remarquable pour le golf belge.
...

La victoire historique de Thomas Pieters et Thomas Detry lors de la Coupe du Monde 2018 de Melbourne a mis fin à une saison remarquable pour le golf belge. Avec seulement 65.000 licenciés répartis dans 91 clubs, notre petit pays n'est pas une grande puissance sur la scène internationale. A titre de comparaison, on recense 375.000 joueurs aux Pays-Bas, 410.000 en France et près de 500.000 en Suède ! Et pourtant, la Belgique tient le haut du pavé sur les greens. Cette année, Thomas Pieters et Thomas Detry ont respectivement terminé à la 27e et à la 31e place de la Race to Dubaï, l'équivalent du classement européen. Et Nicolas Colsaerts (80e) n'était pas très loin. Oui, le drapeau noir, jaune et rouge flotte désormais, haut et fier, au mât du golf mondial. Et ce n'est sûrement pas fini. Les deux Thomas sont appelés à gravir de nouveaux paliers dans les prochaines années. " Ils ont encore, l'un et l'autre, un grand potentiel de progression, confie même leur coach commun Jérôme Theunis. Je ne serais pas surpris qu'ils gagnent un jour un tournoi du Grand Chelem ou qu'ils disputent, ensemble une Ryder Cup. " Thomas Pieters, 26 ans, s'est déjà fait un nom sur le circuit en remportant trois tournois de l'European Tour, en disputant la Ryder Cup en 2016 ou en terminant quatrième des Jeux Olympiques en 2016 et du Masters d'Augusta en 2017. " Il a traversé une petite période difficile au début 2018 mais il est ensuite revenu très fort ; 2019 pourrait bien être l'année de son envol définitif vers les plus haut sommets " poursuit Jérôme Theunis. Thomas Detry, 25 ans et pro depuis seulement deux ans, ne cesse, lui, de brûler les étapes. " Il est à la fois talentueux, travailleur et structuré, complimente le coach. Il progresse à chaque entraînement et possède désormais un jeu très complet avec, en prime, une régularité de métronome. Je suis convaincu qu'il remportera son premier tournoi sur l'European Tour dès l'année prochaine. " Du haut de ses 36 ans, Nicolas Colsaerts fait, dans ce contexte, presque figure de patriarche ! Mais le " Belgian Bomber " a toujours bon pied bon oeil et de l'ambition plein le swing. Fût-il fier d'avoir servi de locomotive à la discipline et de source d'inspiration pour les deux Thomas, il aura sûrement à coeur de frapper quelques grands coups pour se rappeler au bon souvenir des " petits nouveaux " ! Avec trois champions en première ligne, le golf belge ne s'est, en tout cas, jamais si bien porté. Voilà qui nous rappelle un peu la grande époque du tennis au début des années 2000 avec Justine Henin et Kim Clijsters, bien sûr, mais aussi Xavier Malisse, Olivier Rochus et Kristof Vliegen. Là aussi, il s'agissait d'une génération spontanée. Il reste au golf à susciter le même engouement populaire. Ce n'est pas gagné, même si sa médiatisation grandissante, son entrée dans le giron olympique et les exploits de nos trois mousquetaires lui ont permis réussir une sacrée sortie de bunker !