Pendant des années, son cours est resté quasi immobile. Au point d'être devancé au classement des métaux précieux par le palladium. Mais depuis quelque temps, on assiste à une véritable ruée v...

Pendant des années, son cours est resté quasi immobile. Au point d'être devancé au classement des métaux précieux par le palladium. Mais depuis quelque temps, on assiste à une véritable ruée vers l'or. La semaine dernière, il a brièvement dépassé les 1.400 dollars l'once, soit son plus haut cours depuis septembre 2013. En fait, en un mois, la valeur de l'or s'est envolée de près de 10%. Un phénomène rare qui n'est, en soi, pas une bonne nouvelle. L'or sert de valeur refuge quand la conjoncture devient instable. Et c'est exactement ce qui se passe avec les sautes d'humeur de Donald Trump et les tensions géopolitiques et commerciales qu'elles engendrent. On assiste ainsi à un phénomène de " dédollarisation " qui voit les banques centrales (notamment celle de Chine) vendre du dollar et acheter de l'or. Enfin, les baisses des taux d'intérêt évoquées par la Fed ont poussé les investisseurs vers des actifs non rémunérateurs mais plus sûrs comme l'or.