Cette année, le Salon de Tokyo était plus que jamais placé sous haute tension, celle des engins électriques. Une vague de courant qui semble aussi vouloir balayer le conducteur sur son passage, puisque les constructeurs japonais misent pratiquement tous sur la voiture autonome ou semi-autonome. Ils veulent nous prendre le volant des mains et lire dans nos pensées grâce à l'intelligence artificielle. Certains équipementiers aimeraient même passer au-dessus de nos têtes, avec de gros drones capables de transporter des biens, voire des personnes. Au Japon, la voiture volante sans pilote n'est sans doute plus très loin... En attendant, l'auto reste bien posée au sol, mais opère déjà sa mue, tiraillée entre vapeurs d'essence, ondes électriques et intelligence artificielle. Voyons à quoi pourraient ressembler les voitures du futur (sans aller trop loin, quand même...) avec les principales nouveautés qui ont été dévoilées à Tokyo fin octobre.
...

Cette année, le Salon de Tokyo était plus que jamais placé sous haute tension, celle des engins électriques. Une vague de courant qui semble aussi vouloir balayer le conducteur sur son passage, puisque les constructeurs japonais misent pratiquement tous sur la voiture autonome ou semi-autonome. Ils veulent nous prendre le volant des mains et lire dans nos pensées grâce à l'intelligence artificielle. Certains équipementiers aimeraient même passer au-dessus de nos têtes, avec de gros drones capables de transporter des biens, voire des personnes. Au Japon, la voiture volante sans pilote n'est sans doute plus très loin... En attendant, l'auto reste bien posée au sol, mais opère déjà sa mue, tiraillée entre vapeurs d'essence, ondes électriques et intelligence artificielle. Voyons à quoi pourraient ressembler les voitures du futur (sans aller trop loin, quand même...) avec les principales nouveautés qui ont été dévoilées à Tokyo fin octobre. Sur le stand Lexus, le concept LF-30 a attiré tous les regards, avec ses portes papillon et sa ligne digne d'un film de science-fiction. Bien sûr, ce n'est pas demain que débarquera sur nos routes une voiture au style aussi futuriste ! Mais il faut voir plus loin que le look : sous sa robe se cachent des éléments techniques que l'on pourrait retrouver sur la future voiture électrique de Lexus. Car le plus chic des constructeurs japonais a bien confirmé qu'il se convertira bientôt au tout électrique. Le prototype de la première Lexus à pile de grande série sera d'ailleurs présenté avant la fin de cette année. Et il pourrait piquer quelques éléments techniques à ce concept, à commencer par sa batterie. Celle-ci affiche une capacitée énergétique de 110 kWh, soit un peu plus que sur les modèles des constructeurs premium concurrents (100 kWh pour la Tesla Model X, 95 pour l'Audi e-tron, 90 pour la Jaguar I-Pace et 80 pour la Mercedes EQC). De quoi offrir une autonomie théorique d'environ 500 km (cycle WLTP). On note aussi que ce prototype électrique se passe de prise de recharge ! La première Lexus à pile de série, elle, disposera très certainement d'un câble mais pourrait également intégrer un système de recharge secondaire par induction, comme déjà utilisé pour recharger les batteries des smartphones dans les voitures modernes. Rendez-vous dans un futur (très) proche pour savoir exactement ce que la Lexus électrique de série reprendra de ce concept LF-30... Belle surprise sur le stand Nissan avec ce concept Ariya qui nous donne un avant-goût du style des futures voitures de la marque et annonce sans doute l'arrivée à moyen terme d'un SUV électrique. Le constructeur n'a toutefois pas encore indiqué de date de commercialisation officielle. Ce concept mesure 4,60 m de long et embarque sous sa belle robe deux moteurs électriques : l'un entraîne l'essieu avant, l'autre celui de derrière. On ajoutera que l'Ariya se dote de plusieurs fonctions de conduite autonome (ProPILOT 2.0), dont un système qui permet à la voiture de se garer seule et de venir ensuite retrouver son conducteur à l'entrée du parking ou ailleurs, d'un simple mouvement de doigt sur un smartphone. Une technique qui pourrait à moyen terme se retrouver sur des Nissan de grande série. Le constructeur aux trois diamants a présenté le concept MI-Tech. L'engin est original par son look, façon buggy de plage futuriste sans toit ni portes, mais aussi par sa technologie. Ce concept est animé par un propulseur hybride plug-in d'un genre particulier : ici, le moteur électrique n'est pas associé à un classique bloc à essence, mais à une... turbine. Comme sur un avion ! Cette turbine peut être alimentée à toutes les sauces : essence, diesel, kérosène ou même alcool. Ceci dit, l'arrivée de cette technique en grande série n'est sans doute pas pour tout de suite. Chez Mitsubishi, la grande nouveauté concrète qui s'annonce, c'est le renouvellement du SUV familial Outlander : l'arrivée de la nouvelle génération est prévue pour fin 2020. Mazda a présenté son premier modèle full électrique, qui prend la forme d'un cross-over. Et ce n'est pas un prototype mais bien un modèle de série qui peut même déjà être commandé en Belgique ! La version First Edition, bien équipée, est proposée à 34.590 euros. Ce cross-over compact de 4,40 m de long (soit le gabarit d'un Nissan Qashqai) est baptisé MX-30, en référence aux gènes dynamiques et attachants de sa petite soeur, la MX-5. De fait, ce nouveau modèle accroche d'emblée le regard par son design racé et original, avec des portes arrière qui s'ouvrent dans le sens opposé de celles de devant. Et l'habitacle peut se garnir de matériaux recyclés ou respectueux de l'environnement pour diminuer le bilan carbone de l'engin, qui carbure donc à l'électricité. Mazda n'indique pas la puissance du MX-30 mais nous promet une tenue de route enjouée. Le constructeur prévient en effet avoir voulu construire " une voiture avec une batterie, pas une batterie sur roues " afin de contenir le poids. Cela signifie en contrepartie que la pile n'est pas très grosse (35,5 kWh contre, par exemple, 52 kWh pour la petit Renault ZOE). L'autonomie est donc assez moyenne : le constructeur annonce un rayon d'action de 200 km (cycle WLTP). Mais à l'avenir, Mazda devrait proposer une version à prolongateur d'autonomie : un petit moteur à essence servira alors de générateur pour recharger la batterie pendant que la voiture roule. Toyota, grand défenseur du véhicule hybride (associant donc un moteur thermique et un électrique), a présenté sa première voiture entièrement électrique. Mais le moins que l'on puisse écrire, c'est que le constructeur démarre petit sur ce marché : cette " Ultra Compact BEV " est en effet une biplace de seulement 2,49 m de long et 1,29 m de large. A ses côtés, une Smart Fortwo passe pour une géante, avec 2,70 m de long et 1,55 m de large... Toyota n'a livré aucune info sur la puissance de cette micro-voiture, mais ce ne doit pas être bien lourd puisque le constructeur annonce une vitesse maximale de seulement 60 km/h. L'autonomie n'est pas plus impressionnante : " environ 100 km ", dit-on chez Toyota, qui précise que cette voiture est avant tout conçue pour les petits rouleurs et donc essentiellement destinée à un usage urbain. La commercialisation au Japon est prévue fin 2020. Mais cet engin ne débarquera sans doute jamais chez nous. Le constructeur nous prépare par contre d'autres véhicules " full électriques " un peu plus grands qui pourraient, quant à eux, traverser les océans, à terme. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a définitivement de l'électricité dans l'air chez la plupart des constructeurs japonais...