Le Brussels Jazz Marathon s'est affublé d'un autre nom sans véritable changement de philosophie : le temps d'un week-end, la capitale multiplie les lieux extérieurs et intérieurs en prenant le jazz comme thème principal d'...

Le Brussels Jazz Marathon s'est affublé d'un autre nom sans véritable changement de philosophie : le temps d'un week-end, la capitale multiplie les lieux extérieurs et intérieurs en prenant le jazz comme thème principal d'un festival incorporant des musiques cousines. Sur la Grand-Place, on verra, entre autres, le Nicolas Kummert Quartet avec l'excellent guitariste Lionel Loueke, africanisant les rythmes (26 mai), et l'éternel bluesman Marc Lelangue accompagné de ses Heavy Muffulettas (27 mai). Sans oublier la soirée du 28 mai consacrée au label jazz bruxellois Les Lundis d'Hortense et à la révélation 2016, le batteur Antoine Pierre accompagné de son groupe Urbex. Tout cela n'étant que la pointe immergée d'une vaste programmation sur plusieurs autres places bruxelloises - Sablon, Fernand Coq, Luxembourg - et dans des dizaines de bars/cafés, dont le classique Archiduc mais aussi ce lieu intime sorti d'un autre temps, Le jardin de ma soeur, à l'angle du quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice. Du 26 au 28 mai à Bruxelles, entrée gratuite, www.brusselsjazzweekend.be Par Philippe Cornet